ASSOCIATION DE SAUVEGARDE ET DE MISE EN VALEUR

DE SAINT-CLÉMENT-SUR-GUYE

Saône-et-Loire, Bourgogne du Sud

ANIMATION 2022

juillet à septembre

Organisation : Association de sauvegarde et de mise en valeur de Saint-Clément-sur-Guye.

. Vendredi 22 juillet à 21 hFestival musical là-haut sur la colline : Concert en l’église romane de St-Clément-sur-Guye avec Mira Ceti : Chants sacrés du Proche orient chrétien. Seule en scène, accompagnée d’instruments traditionnels (cloches, percussions, flûtes), Mira Ceti fait revivre les chants millénaires des premiers temps du christianisme, trésors de mémoire des peuples et des monastères transmis à travers les siècles en langues araméenne, grecque et arabe. À la croisée des cultures, la jeune chanteuse propose un temps de méditation porté par les mélodies mystiques de la haute tradition orientale. Libre participation.

. Vendredi 29 juillet à 20 h 30, Les Vendredis de Saint-Clément : Conférence-projections avec Gilles Valentin Smithingénieur agronome, passionné par les liens entre nature et histoire en Saône-et-Loire : "Géologie et noms de lieux-dits autour de Saint-Clément : Beluse, Gourle, Chailloux, Couères". Les noms de lieux-dits non habités, ou micro-toponymes, ont une ancienneté de plusieurs siècles. Leur permanence n'est pas seulement due au caractère conservateur du monde rural : ils étaient l'outil majeur des droits fonciers à des époques où les cartes parcellaires n'existaient pas. Beaucoup ont été repris sur le cadastre dit « napoléonien ». Toute particularité fut bonne pour nommer un lieu-dit : un événement, une personne, un repère, un statut social ou juridique … Il est certain que les caractéristiques intrinsèques du milieu ont été à l'origine de certains noms de lieux-dits. La présence de certaines plantes sauvages, de terriers d'animaux, une caractéristique du sol : tout peut être matière à dénomination, à condition que le lieu-dit voisin ne possède pas cette caractéristique. La géologie, donc les roches du sous-sol, ont contribué à donner quelques dénominations, dont nous verrons quelques exemples autour de chez nous. À l'opposé des linguistes, qui cherchent à définir un sens en travaillant sur la langue, Gilles Valentin-Smith s'est intéressé à la démarche inverse. Repartant du terrain, il a systématiquement répertorié et visité sur le terrain certains toponymes. Le cas des Beluse (Belouse, Boulouse …) en Côte chalonnaise et en Côte mâconnaise est le plus emblématique : allant à l'encontre d'une hypothétique origine gauloise retrouvée par les linguistes à partir du nom, la prospection de terrain a pu mettre en évidence de nettes corrélations géologiques entre les sites, permettant ainsi de proposer un sens au nom, puis à lui trouver une étymologie latine. À l'inverse, la prospection de terrain permet, pour d'autres micro-toponymes, de conforter les déductions des linguistes. Salle communale de St-Clément-sur-Guye au bourg. Entrée : 5 €, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

. Vendredi 5 août à 20 h 30, Les Vendredis de Saint-Clément : Conférence-projections avec Martine Petrini-Poli, docteur ès lettres, professeur émérite de lettres en classes préparatoires HEC, responsable de la Pastorale du Tourisme en Saône-et-Loire "Itinéraire iconographique de saint Vincent en Saône-et-Loire : du diacre de Saragosse au patron des vignerons, et à la dédicace des cathédrales de Mâcon et Chalon-sur-Saône"L’itinéraire iconographique de saint Vincent nous fera découvrir les sources littéraires de ce diacre et martyr espagnol du IIIe siècle, les cathédrales Saint-Vincent du diocèseson culte en Espagne et en Europeencore bien vivant en Saône-et-Loire comme patron des vignerons. Salle communale de St-Clément-sur-Guye au bourg. Entrée : 5 €, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. 

. Samedi 6 août, dimanche 7 août, samedi 13 août, dimanche 14 août, samedi 20 août de 15 h à 19 h, dimanche 21 août de 10 h à 19 h, Exposition dans la Maison de l’Association de sauvegarde et de mise en valeur de St-Clément-sur-Guye, 5 rue du Champ-Poutot au bourg et à la Mairie de St-Clément-sur-Guye : "La vie secrète du sol : un monde à découvrir". Quand on sait que les organismes vivants du sol représentent environ un quart des espèces animales connues et le rôle joué par ces organismes dans l’équilibre et la richesse des sols on comprend mieux l’importance de bien les connaître pour mieux les protéger. L’exposition « La vie secrète du sol », conçue et réalisée par le Centre Eden, lève le voile sur ce monde mystérieux, les mécanismes complexes et les interactions entre les organismes. Entrée libre.

. Dimanche 14 août à 21 hFestival musical là-haut sur la colline : Concert en l’église romane de St-Clément sur-Guye avec Pierre Roland et JeongSun Goo, violons. Œuvres de Georg Philipp Telemann, Jean-Marie Leclair l'aîné, Ignace Joseph Pleyel, Béla Bartók. Libre participation.

Pierre Roland est né à Soignies (province du Hainaut, Belgique) en 1977. Attiré par le violon dès son plus jeune âge, il débute ses études musicales à l’âge de 6 ans à l’académie de Braine-le-Comte (ville voisine de Soignies) ; un parcours récompensé par quatre médailles de la ville pour les disciplines suivantes : violon, piano, musique de chambre et histoire de la musique. Lauréat du concours Axion Classics en 1994 (concours national de musique et des arts de la parole organisé par la banque du Crédit Communal, actuellement Belfius), il entre ensuite au Conservatoire Royal de Bruxelles où, après les certificats de base (premiers prix), il obtient tour à tour les diplômes supérieurs de solfège, de musique de chambre et bien sûr de violon. Il décrochera un premier prix d’harmonie écrite et fréquentera également les classes d’harmonie pratique et de direction chorale. Pour le violon, il a bénéficié des conseils de nombreux professeurs parmi lesquels Endre Kleve, Philippe Koch, Agustin Leon Ara (beau-fils du compositeur Joaquín Rodrigo), Hanxiang Gong, et Ryo Terakado. 

Pierre Roland joue pendant quelques années dans différents orchestres comme l’Orchestre Philarmonique Royal de Liège, l’Orchestre National de Belgique, le Vlaams Radio Orkest (orchestre de la radio flamande) - rebaptisé depuis lors Brussels Philharmonic -, l’Opéra Royal de Wallonie (Liège), l’Ensemble Orchestral de Bruxelles ou encore l’Orchestre de chambre « Les Musiciens » du Luxembourg. Avec ces ensembles, il a eu l’occasion de se produire dans de nombreuses salles de concert tant en Belgique qu'à l'étranger : la grande salle Henri Le Bœuf du palais des beaux-arts à Bruxelles, le Théâtre des Champs-Élysées à Paris, en Espagne, aux Pays Bas, au Luxembourg, en Allemagne, à la salle du Musikverein à Vienne, au Victoria Hall de Genève, en Croatie, au Brésil, en Uruguay, en Argentine, au Japon…

Pierre Roland est également membre de différents groupes de musique de chambre, et a joué en soliste avec, entre autres, l’Ensemble Orchestral de Bruxelles. Son instrument est un violon construit aux alentours de 1750 par Benoît-Joseph Boussu (luthier ayant travaillé à Bruxelles). Il possède deux archets, l’un de Jules Fétique (1922) et l’autre de Jean-Marc Panhaleux (1998). Passionné par la musique, Pierre Roland se voue aussi à l'enseignement, ce qui l'a amené à donner cours dans les académies de Braine-le-Comte, Soignies, Ath, Schaerbeek (Bruxelles), et Etterbeek (Bruxelles). Depuis quelques années, il dispense des leçons privées pour mieux se consacrer à ses élèves.

Outre le violon, Pierre Roland est aussi pianiste et organiste. Il a travaillé le piano avec Patricia Montero et Guy Dusart ; l’orgue, la basse continue et l’accompagnement de la liturgie avec Xavier Deprez. Il a été organiste titulaire des églises Saint-Géry à Ronquières (Braine-le-Comte) et Saint Paul à Uccle (Bruxelles), et organiste assistant à l’église Saint-Lambert de Laeken (Bruxelles). En 2009, il est admis dans la classe d’orgue et d’improvisation de Benoît Mernier à l’I.M.E.P. (institut supérieur de musique et de pédagogie) à Namur, où il a réussi en juin 2010 la première année d'étude (baccalauréat 1).

Dans son pays natal, la Corée du Sud, JeongSun Goo a joué dès son plus jeune âge en tant que soliste avec plusieurs orchestres symphoniques. Après ses études de violon à l’université Ewha de Séoul, elle s’intéresse de plus en plus à la musique de chambre. En 2005, elle a obtenu un master en musique de chambre au conservatoire de Rotterdam avec Ilya Grubert et Thijs Kramer. Afin de développer davantage sa passion pour la musique, elle a participé à des master classes et à des festivals internationaux en Finlande, aux États-Unis, en Italie, en France, aux Pays-Bas et en Autriche avec des violonistes de renom. JeongSun Goo a travaillé pendant plusieurs années avec différents orchestres. Depuis 2008, elle est violon solo de l’ensemble à cordes Entente Cordiale (basé à Anvers). Elle est également active dans des groupes de musique de chambre classiques et baroques.

. Vendredi 26 août à 20 h 30, Les Vendredis de Saint-Clément : Conférence-projections avec Gérard Ferrière, Muséum national d'Histoire naturelle  : "Allez les vers ! : des vers de terre et des hommes". Les vers de terre sont connus de tous. L’agriculteur, le jardinier mais également le citadin les rencontrent et constatent leurs activités. Mais toutes ces personnes savent-elles que, comme le disait Darwin,  « aucun autre animal n’a joué un rôle si important » ? Les sols, constituants majeurs de la planète et de ses écosystèmes, sont en permanence remodelés par l’action des vers de terre. Ils représentent la première biomasse animale. La conférence proposée par Gérard Ferrière, conseiller auprès du Président du Muséum national d’Histoire naturelle et qui a effectué des recherches pendant plusieurs années sur le rôle des lombriacés, proposera une synthèse novatrice sur les connaissances relatives aux vers de terre et leur importance dans la nature.     Salle communale de St-Clément-sur-Guye au bourg. Entrée : 5 €, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. 

. Samedi 17 septembre et dimanche 18 septembre de 10 h à 19 hJournées européennes du Patrimoine : L’église romane avec les peintures murales restaurées et fixées le 10 août 2017 - La Maison de l’Association (maison rurale au bourg, 5 rue du Champ Poutot) - Le lavoir du bourg avec bandes témoins de joints et d'enduits à la chaux réalisées en 2017 - Les deux menhirs - Le Moulin à vent Billebaud (à 1 km du bourg) avec le mur en pierre sèche restauré en juillet 2017 - La cadole restaurée pendant l'été 2014, sur le chemin des moulins. Visites libres.

 

accueil          animation 2021

Corniche de l'église / The church's cornice / 
Cornicione della chiesa / Kranzgesims der Kirche